Contes du Brésil

16,50

Autrice : Pascale Fontaine

Illustratrice : Daniela Cytryn

Editeur : Cipango

Collection : Tam Tam

Date de parution : 23/06/2021

Nombre de pages : 88

ISBN : 9791095456285

 

 


L’avis de l’Association 

Vous a-t-on déjà conter la légende derrière l’origine du manioc ? Ou encore celle de la naissance du feu ? Et savez-vous pourquoi le jaburu, cet oiseau pourtant très coloré, semble toujours souffrir d’une tristesse infinie ? Il suffit de lire ce recueil de contes populaires brésiliens pour le découvrir. Cet ouvrage est idéal pour tous les lecteurs désireux de s’imprégner du folklore et de la culture d’une richesse inégalable du Brésil et de comprendre une partie de son histoire caractérisée par les colonisations et le métissage de son peuple. Les illustrations rendent bien compte des traditions du pays. On apprécie particulièrement les fiches documentaires qui apportent, en plus des histoires merveilleuses, des informations historiques et culturelles précises. Néanmoins, certains bémols sont à noter comme l’utilisation du terme de conquérant et non de colonisateurs pour désigner les portugais. Et aussi, certains contes prêtent une image péjorative aux personnages d’origine africaine comme le Saci, ce “tout petit homme noir, d’une seule jambe, toujours une pipe à la bouche, un bonnet rouge sur la tête, et qui passe son temps à faire des bêtises” (p. 84 à 89). 

On terminera cette chronique en vous citant tout de même un passage qui nous a particulièrement plu et qui vous offre un aperçu de ce qui vous attend à l’intérieur de cette compilation : 

“Avec une arme à feu, l’homme se croit le roi de la jungle : il se croit plus fort que l’alligator, plus rapide que le couguar, plus cruel que l’anaconda. Sans pitié, il vise les animaux de toutes tailles : les grands, les moyens, et même les petits. A chaque empreinte, « hmm », l’eau lui vient à la bouche. Tel un cor de chasse, les bruits et les odeurs lui annoncent la chair tendre de sa proie. Dans cette frénésie, le doigt collé à la gâchette, il peut tuer tout ce qui respire : les mâles, les femelles, et même leurs petits, par simple plaisir de tuer. Et ce chasseur qui tue pour le plaisir de tuer… Ah là là ! Celui-là n’échappera pas à la colère de Curupira, grand protecteur de la forêt !” (p. 78) 

Samia 

Description

Récits et documentaires associés. Une approche originale pour découvrir le folklore brésilien et ses traditions orales, comprendre les influences ethniques d’un métissage de voix indigène, européenne et africaine.

Informations complémentaires

Dimensions 16.0 × 24.0 cm